Laboiteamouche

Pêche à la mouche naturelle

La pêche à la mouche naturelle avec de petites mouches.
Depuis toujours, mes collègues et moi-même étions persuadés que pêcher avec de grosses mouches d’élevage, comme la mouche bleue était le « must » et la seule à prendre de la truite.
En début de saison, avril/mai « calliphora vicina «ou « calliphora vomitaria » mouche bleue des villes (Gozzer ) ou mouche bleue des champs (Bélouga) sont excellentes et ne supportent donc aucune comparaison ni critique.
Quand on avance vers juin/juillet et que d’autres insectes entrent en concurrence, la suprématie diminue un peu, normal je pense.
En effet comme je sais que dame Fario change et varie souvent son alimentation au cours d’une même journée je pêche avec plusieurs appâts de saison différents.
J’observe déjà ce phénomène en début de saison et je suis incapable de dire si cela provient d’un changement de la température ambiante, de l’eau, des postes, voir des secteurs pêché.
Suivant si le parcours est ensoleillé ou à l’ombre la truite passe de la mouche au ver de terre en quelques dizaines de mètres.
En montagne à cause de l'ombre portée par les sommets le ruisseau passe du soleil à l’ombre et cela suffit pour que la truite change de nourriture.
L'inverse est également valable quand le cours d'eau revient au soleil il faut ré essayer à la mouche naturelle.
Gardez en mémoire qu'il n'y à pas de règle avec dame fario, elle à toujours le dernier mot, donc changer d'appât toutes les 10mn reste la seule solution pour prendre du poisson.
Je l’ai constaté et eu beaucoup de retour de pêcheurs qui avant de le savoir n’avaient pas compris et pensaient que notre belle moucheté avait cessé de mordre.
Je fais une petite parenthèse sur ce sujet, une règle d’or, toujours partir avec au moins 3 appâts différents, 2 de saison et le troisième ; des petits vers de terreau, plus bien évidement, la boite de nymphe à bille.
Donc jusque-là, la mouche bleue côtoie le vers de terreau, le portefaix (porte bois) et les patraques, en clair des esches assez volumineuses.
Cela continue avec la sauterelle et le petit grillon en juillet/août qui sont souvent meilleurs car la truite est plus sélective sur la grosseur des mouches, pourquoi ? Certainement à cause de la profusion d’insectes qui pullulent à la surface de l’eau et surtout de leurs petites tailles.
Criquet
Au passage je vous explique comment reconnaitre et différencier; sauterelle, criquet et grillon.
Vous l'avez peut être déjà remarqué que les sauterelles se mutilaient et se dévoraient entre elles, en effet elles sont carnivore et végétarienne en même temps.
Le criquet ne mange que de l'herbe et c'est lui qu'il faut ramasser en grande quantité le matin pour avoir une réserve toute la journée.
Le petit grillon ne consomme que des végétaux mais est très difficile à attraper.
Grillon de feuille
Même sans cacher l'hameçon la truite prend la mouche
Comme je me plais à le dire dame truite ne mord pas de la même façon à la mouche naturelle par rapport à d’autres esches naturelles et se comporte différemment, très différemment, ainsi il ne m’est jamais arrivé d’en prendre une en surface alors que cela gobe à tout va.
Si cela vous arrive il suffit de déposer la ligne sur le gobage, de laisser couler et la touche est immédiate.
La même mouche après une touche manquée
Mais revenons plutôt à notre sujet avec des moucheurs en « sèche », nous avons débattu longuement et sommes d’accord pour affirmer que plus on avance dans la saison, août/septembre, plus dame Fario recherche des appâts de petites taille et particulièrement avec les insectes.
Les retours de clients qui habitent des régions ou il est difficile de se procurer des « gozzer » et donc utilisent des « Pinquie », asticot qui produit « Lucillia Caesar » ont observés que cette mouche verte restait excellente jusqu’à la fermeture
Je vais essayer cette année à partir du mois d’août d'élever et de partir à la pêche avec 2 boites, 1 pleine de mouches bleues et la seconde remplie de » lucilla « en espérant que cette méthode va se révéler payante, car en fait je ne l’ai jamais testée auparavant.
Comment je vais procéder pratiquement :
Mi-juillet je vais acheter en plus des « gozzer » ¼ de l de « pinkie » et les placer dans 2 boites d’élevage distinctes.
A chaque sortie de pêche je vais noter les touches et les prises avec ces 2 mouches différentes, mais également avec les autres appâts.
Je ne manquerai pas de faire un retour sur la boutique ou je détaillerai mes observations ainsi que celles de mes collègues.
De votre côté n’hésitez pas à partager vos expériences et constatations en m’adressant des mails et photos sur cette messagerie et si vous m’y autorisez je les publierez sur une rubrique dédiée de ma boutique.
cdz12000@yahoo.fr
Une autre comparaison que je vais essayer de réaliser si possible, comparer « Lucillia »la petite mouche verte avec « Sarcophaga carnaria » la grosse mouche à damier qui vit à l’état sauvge et que je piège sur les bouses de vaches avec le fameux piège à mouches.